English

Installations de régulation des eaux


Installations de régulation des eaux

Le ministère des Richesses naturelles de l'Ontario parraine le programme de contrôle de l'érosion et de régulation des eaux administré par les offices de protection de la nature. Ce programme soutient les importants projets d'entretien et les études pour la viabilité des structures de contrôle des inondations et de l'érosion. Le processus implique la soumission de propositions qui sont examinées par un comité de pairs afin de décider de leur admissibilité et de leur classement.

La CNS possède, exploite, et maintient sept installations de contrôle de l'érosion et de régulation des eaux et a entrepris quatre projets de canalisation pour contrôler les inondations dans le bassin versant. Cette infrastructure sert à la maîtrise des crues, au contrôle de l'érosion, à l'élévation des bas niveaux d’eau, à l'approvisionnement en eau, aux activités récréatives, et à la protection des poissons et de la faune.

Le barrage de Chesterville

Le barrage de Chesterville, construit en 1978, est une structure en béton armé équipée de six travées qui contrôle une aire de drainage de 1 050 km2. Il fut créé pour fournir en eau l'usine de Nestlé Canada Inc. et pour prévenir les inondations. La CNS a modernisé les dispositifs de commande des vannes du barrage pour permettre que les vannes s’ouvrent lorsque les niveaux d'eau s'élèvent. Des panneaux d’avertissement, du matériel de sensibilisation et des communiqués de presse font partie des procédures de sécurité publique du barrage de Chesterville.

Le barrage de Crysler

Le barrage de Crysler contrôle une aire de drainage d'environ 1 300 km2. À l'origine, le barrage, construit aux alentours de 1900, comportait une passe déversante, un mur de soutènement au nord et au sud, un appui latéral au nord, une prise d'eau et un moulin à bois. En 1975, le barrage a subi d'importantes modifications : l'obturation de la prise d'eau du moulin, le renforcement du barrage à crête déversante constitué d'encoffrements remplis de pierres et de madriers, l'ajout d'un radier en maçonnerie en aval et la construction d'un nouveau pertuis à poutrelles et d'un chenal d'étiage pour permettre l'élévation des bas niveaux d’eau de la rive sud de la rivière. Le barrage améliore actuellement la qualité de l'eau en permettant l'élévation des faibles débits et offre des possibilités de loisirs.

Le déversoir de Casselman

Le déversoir de Casselman, datant de 1958, est constitué d'une passe déversante et d'un pertuis équipé d'une travée à poutrelles. La construction d'une centrale hydroélectrique de 375 kW en 1987 a dévié l'eau en amont du déversoir. En 1996, le déversoir a été élevé de 0,6 m (2 pieds) pour augmenter la capacité de stockage de l'eau. Le déversoir est utilisé pour les activités récréatives, l'élévation des faibles niveaux d’eau, l'approvisionnement en eau selon les besoins municipaux et les besoins hydroélectriques.

Le déversoir de Russell

En 1967, un déversoir en béton armé de 79 mètres de long et d’environ 4 mètres de haut fut construit en aval de l'emplacement du barrage d'origine datant de 1916.

Le déversoir de Spencerville

Le déversoir de Spencerville sur la rivière Nation Sud, à côté de l'ancien moulin de Spencerville, a été construit au siècle dernier dans le but de créer un étang pour faire fonctionner le moulin.

Le déversoir de Plantagenet

Le déversoir de Plantagenet est situé environ à 30 m au nord du pont ferroviaire qui traverse la rivière Nation Sud.

La berme Séguinbourg

La berme Séguinbourg, sur la rivière Nation Sud à Casselman, fut construite pour protéger une section de la vallée de l'érosion.