English

Échanges bénéficiant les espèces en péril


Échanges bénéficiant les espèces en péril

La Loi sur les espèces en voie de disparition de l'Ontario (2007), a le potentiel d'exercer un impact sur les activités agricoles. Les prairies de fauche servent d'habitat aux oiseaux de prairie en péril comme le goglu des prés et la sturnelle pendant une partie de leur cycle de vie qui coïncide avec les opérations de récolte. Dans ce cas, une exemption d’une durée de trois ans à la Loi concernant l'habitat du goglu des prés a été accordée et une Table ronde sur le goglu des prés a été formée pour trouver une solution pratique permettant d’établir un équilibre entre la protection du goglu des prés et de la sturnelle et les besoins des agriculteurs.

Le comité chargé de la Table ronde recommande à la province l'élaboration d'un programme pilote favorisant l'échange d’avantages plus que compensatoires. L’échange d’avantages relie les emprunteurs et les prêteurs d’habitats d’espèces en péril. Les emprunteurs sont les promoteurs (logements, énergies renouvelables, etc.) ayant reçu un permis d'avantages plus que compensatoire en vertu de la Loi, et devant une compensation pour la perte d'habitat dues aux activités de développement. Les prêteurs sont des propriétaires volontaires, dont les agriculteurs, les organisations environnementales, ou les municipalités, qui disposent d’habitats existants convenables ou de terres qui peuvent être transformées en habitats.

La CNS possède environ 400 hectares de terres non boisées qui sont actuellement en cours d'évaluation pour le goglu des prés et la sturnelle. Si ces terres conviennent, elles seront placées dans une « banque »  d’habitats pour une utilisation future dans les accords de compensation. Si ces terres nécessitent quelques travaux de restauration, la CNS créera un plan de gestion à cet effet.